Plus belle la vie : un téléfilm de propagande gouvernementale


L’aveu…

6a00d83451619c69e201b7c80483b4970b

À propos d’une question sur l’autisme, le chef de cabinet du Premier ministre répond que le téléfilm Plus belle la vie a été financé par le gouvernement. Or ce même téléfilm a diffusé récemment une scène d’inceste, mais aussi d’un plan sexuel impliquant trois personnes (avec poppers) ou encore un baiser entre un mineur et une adulte. L’incitation à la débauche, c’est maintenant..

Lire la suite dans le Salon Beige...

Jusqu’où l’extrême gauche va-t-elle descendre ?


Soirée « Fist-fucking, plaisir anal et capitalisme »…

arton37013-4b934
… le 6 janvier / Café-Librairie Michèle Firk / Montreuil, Métro Croix de Chavaux / 19h30

Plaisir anal et capitalisme – Soirée animée par la revue Jef Klak et Javier Sàez venu spécialement de Madrid, auteur de Théorie queer et psychanalyse, 2005 et de l’article « Le mâle vulnérable » dans le numéro 2 de Jef Klak, « Bout d’ficelle ». Marco Vidal présentera également son livre Fist paru aux éditions Zones et participera au débat.

Dès l’éducation des enfants, le genre est déterminé par un apprentissage du rôle de l’anus comme sale et dédié uniquement aux excréments. N’étant pas une zone érogène légitime, il devient ensuite un point de différenciation entre masculin et féminin : si l’anus n’est pas destiné au plaisir sexuel, alors l’homme n’a pas de zone qui puisse être pénétrée. Le masculin devient donc l’impénétrable et le féminin le pénétrable par définition. Le masculin prend pour définition par défaut ce que n’est pas la femme, avec des effets de domination comprises comme pénétration active et action passive de se faire pénétrer. Une femme ne pourrait pas pénétrer un homme, une femme ne pourrait pas pénétrer une femme, un homme ne pourrait pas pénétrer un homme, etc.

Lire l suite sur E&R...