Brut de décoffrage…


Un para proteste contre l’arrestation du général Piquemal à Calais

Caroline Gergovia
Publicités

Entretien avec Me Denis Tailly-Eschenlohr


« Si le Gouvernement panique à ce point devant un homme de 75 ans, il est urgent de démissionner ! »

Le Général Christian Piquemal, arrêté samedi à Calais lors d’une manifestation où il souhaitait défendre « la grandeur et l’identité de la France », a dû être hospitalisé après 48 heures de garde à vue. Maître Denis Tailly-Eschenlohr, son avocat, fait le point pour Boulevard Voltaire sur son état de santé et sur la procédure en cours…

Arrestation du général Piquemal…


… un syndicat des Policiers Municipaux dépose plainte après une vidéo de RT

ob_0a1ac2_56b6d29ac361881e1f8b4605

Et la police pas au courant que leurs policiers étaient dans le tas…

Tout va bien Madame la marquise !

Madame le maire de Calais aurait-elle obligeamment prêté ses policiers municipaux en renfort pour une opération de maintien de l’ordre ? Cela pourrait provoquer une nullité de la procédure en cours…

MVGR

Le Syndicat de Défense des Policiers Municipaux (SDPM) a décidé de saisir la justice après la publication par RT France d’une vidéo montrant le moment de l’arrestation du général Piquemal lors d’une manifestation anti-migrants ce samedi à Calais…

Lire la suite sur le blog concerné...

La gendarmerie nationale…


… « un acteur mineur de la sécurité intérieure » ?

gendarme-en-balade-1970-13-g

C’est ce qu’a affirmé un syndicat de commissaires de police dans une lettre ouverte adressée place Beauvau.

Maxime de La Devèze

C’est ce qu’a affirmé un syndicat de commissaires de police dans une lettre ouverte adressée place Beauvau. Cette missive a provoqué l’ire du ministre. Le général Favier, directeur général de la gendarmerie nationale et ancien patron du GIGN, vient de donner une interview au Parisien

Lire la suite sur Boulevard Voltaire...

Assaut du Raid à Saint-Denis…


… la version officielle a du plomb dans l’aile

bidonnage-raid-saint-denis

Par Denis Huche

Au lendemain de l’assaut mené par le RAID le 18 novembre 2015 à Saint-Denis, le patron du RAID, Jean-Michel Fauvergue, évoquait des « rafales incessantes » lors de cette opération spéciale…

Ou la grande misère de l’entraînement au tir au sein de la police nationale, y-compris au sein de ses unités d’élite. Les tirs fratricides semblent faire l’essentiel du bilan…

MVGR

Lire la suite sur MPI...

Les attentats de Paris réveillent la guerre police-gendarmerie


bernard-cazeneuve-forces-de-l-ordre_pics_390
Bernard Cazeneuve va devoir trancher dans la guerre police-gendarmerie. (Bony/Sipa)

Dans une lettre au vitriol, les syndicats de police dénoncent des « manœuvres de déstabilisation » qui seraient orchestrées par la gendarmerie contre le Raid et la BRI.

Stéphane Joahny

C’est le principal enseignement des attentats de novembre : réagir vite. Le ministre de l’Intérieur a fixé le délai d’intervention… à vingt minutes. Comment? « Je souhaite que les forces d’intervention rapide, celles du GIGN en ce qui concerne la gendarmerie, du Raid et de la BRI en ce qui concerne la police nationale, soient réparties de manière à ce que la totalité du territoire national soit couvert », a précisé mardi Bernard Cazeneuve. « C’est un objectif », relativise-t-on dans l’entourage du ministre. « Nous devons faire évoluer l’articulation des zones de compétences propres à la gendarmerie et à la police. Le sujet est sensible, j’en ai bien conscience… », a encore annoncé le ministre…

Lire la suite dans le JDD...