Le « phénomène Tauzin »


Qu’en est-il du devoir de réserve auquel le général est assujetti ?

Didier Tauzin

Nicolas Bauer

En 2014, Éric Zemmour présentait un excellent diagnostic des « 40 années qui ont défait la France » dans Le Suicide français. En 2015, Philippe de Villiers témoignait à l’issue de sa courageuse carrière politique dans Le moment est venu de dire ce que j’ai vu. Le nouveau livre de Didier Tauzin s’inscrit dans cette lignée et pourrait bien être le succès de librairie de l’année 2016. Le général effectue, depuis quelques semaines, un tour de France pour présenter Rebâtir la France, le projet présidentiel (Éditions Mareuil). Il a déjà fait salle comble dans une quinzaine de villes : Nice, Lyon, Nancy, Versailles, Clermont-Ferrand… Il a aussi un fort succès sur les réseaux sociaux – presque 13.000 « Likes » sur Facebook, c’est-à-dire davantage que Robert Ménard ou Philippe de Villiers.

Voir la suite dans Boulevard Voltaire...
Publicités

Ils sont les fossoyeurs de la France


cons

Par Yves Rectenwald

Tous les jours, nous constatons avec peine et effroi combien notre chère France est dégradée, combien notre civilisation est ravagée tandis que nos « dirigeants », nos « responsables » s’égarent en laïus inutiles, quand ils ne sont pas ridicules, absurdes, inopérants. Nos politiciens sont lamentables dans leurs propos et dans leurs actes, ne songeant qu’à se congratuler et à se féliciter d’être encore là où ils sont, souhaitant que leur siège, aussi inconfortable soit-il, ne soit pas un siège éjectable…

« Quelle époque terrible que celle où des idiots dirigent des aveugles »

(William Shakespeare)

Lire la suite sur Riposte Laïque...

Fiscalité : nous vous avions prévenus…


… Républicains et Socialistes, deux faces différentes d’un même système !

Par les4v

La presse vient de s’emparer du sujet et annonce une délibération du conseil départemental des Yvelines pour ce vendredi 22 janvier 2016 qui doit entériner une hausse de la taxe foncière en faisant passant son taux de 7,58 % à 12,58 %, soit +66% d’augmentation…

Lire la suite dans les 4 Vérités...

En 2017, il y aura d’un côté les europhiles mondialistes…


… et de l’autre les patriotes charnels

6a00d83451619c69e201bb08af60d1970d-320wi

Philippe de Villiers a répondu aux questions du Parisien

Croyez-vous à une recomposition politique d’ici à 2017 ?

Le vrai clivage de la présidentielle, ce ne sera plus la droite contre la gauche. Ce sera ‘en finir avec la France’ ou ‘recommencer avec elle’. Il y aura d’un côté les europhiles mondialistes, de l’autre les patriotes charnels, autrement dit les franchouillards, comme les élites nous appellent…

Lire la suite dans le Salon Beige...

Pas de liberté pour les ennemis de la liberté !


Par Moulin Lerat Francoise

Les chantres du gauchisme poussaient des cris d’orfraie, quand la droite était au pouvoir, s’il leur semblait qu’on touchait aux principes fondamentaux reconnus par les lois de la Répu­blique. Maintenant qu’ils ont le pays en main, ils font preuve en matière de libertés d’une intolérance intolérable !

Lire la suite dans les 4 Vérités...

Aymeric Chauprade lance son propre mouvement politique…


… « Les Français Libres »

Par Pierre-Alain Depauw

Le député européen Aymeric Chauprade, qui a quitté le Front National, lance un nouveau mouvement politique, « Les Français Libres », contre ce qu’il appelle « les propagateurs de la loi islamique en France« . Cette vidéo d’Aymeric Chauprade tient par ailleurs un discours vis-à-vis du judaïsme qui n’est pas très éloigné de celui de Manuel Valls et se réfère fréquemment aux « Lumières ». La place d’un tel nouveau mouvement politique en marge du Front National semble particulièrement étroite… (MPI)

Il n’y a plus de droite en France depuis 70 ans…


abo280

Par Lambert Christian

C’est une vieille histoire qui remonte à 1940. En juin de cette année-là, la France écrasée en quelques semaines par l’armée allemande était en total désarroi. Avec 2 millions de prisonniers et des millions de Français sur les routes, en voiture, en carriole, à bicyclette et à pied, ne sachant où aller, le peuple français trouva un recours en la personne du maréchal Pétain, « vainqueur de Verdun ». Il appartenait à la droite classique qui était faite pour l’essentiel d’anciens combattants de la Première guerre mondiale, toujours très présente dans les esprits, ainsi que de maurrassiens royalistes, dans une France catholique, encore en grande partie rurale. Très rares étaient alors les Français qui connaissaient un « général de brigade à titre temporaire », du nom de De Gaulle qui, disait-on, était parti après la défaite se réfugier « chez les Anglais ». Dans le désordre général et bientôt la disette, son appel du 18 juin passa inaperçu. Cela n’échappa pas à De Gaulle, d’un orgueil hors du commun et d’une susceptibilité exceptionnelle. Il ne pardonna jamais à la droite, c’est-à-dire pour l’essentiel à la bourgeoisie, de l’avoir méconnu et dédaigné…

Lire la suite dans les 4 Vérités...