Bataille d’Alep…


… le ton monte

alep3-1200x648

Il aura fallu l’irruption de la Fédération de Russie sur le champ de bataille pour que la duplicité de la coalition occidentalo-arabe anti-État islamique apparaisse finalement au grand jour.

Jean-Michel Vernochet

L’armée arabe syrienne a lancé le 1er février, avec l’appui de l’aviation russe, une vaste opération pour libérer Alep, ancienne capitale économique syrienne et place forte de la rébellion depuis 2012. Comme toujours, les médias se sont complaisamment apitoyés sur les colonnes de ceux qui fuyaient les combats et l’avance des troupes gouvernementales. Manquait au tableau l’image de ces Aleppins des quartiers ouest restés fidèles à Damas dont la « la foule en liesse » accueillait les troupes gouvernementales en libératrices !

Lire la suite sur Boulevard Voltaire...
Publicités

Conférence de Régis Chamagne…


… Où va la défense de la France ?

agenceinfolibre

Régis Chamagne, ancien colonel de l’Armée de l’air, présente sa conférence « Où va la défense de la France ? » Nous comprenons ici le démantèlement de notre défense militaire aux profits de puissances étrangères et donc notre perte de souveraineté nationale.

Conférence organisé par l’association Comprenons l’Europe et l’Alliance pour une France libre

La menace d’une invasion turque intensifie le conflit syrien


Par Bill Van Auken

turquie-syrie

Le gouvernement syrien s’est officiellement adressé aux Nations-Unies à propos d’incursions menées sur son territoire par des troupes turques. La protestation syrienne auprès de l’ONU est intervenue alors qu’on apprenait que des soldats turcs avaient traversé la frontière et pénétré dans la ville syrienne de Jarablus sur la rive ouest de l’Euphrate.

Une action militaire turque en Syrie risque d’intensifier le conflit dans ce pays et accroît la menace d’une confrontation entre la Turquie et la Russie. Les relations entre Ankara et Moscou sont restées tendues depuis la destruction en vol d’un avion militaire russe au-dessus du territoire syrien le 24 novembre…

Lire la suite sur Mondialisation.ca...

La situation militaire actuelle en Syrie


1_-_1_4_-56-34964

Par Valentin Vasilescu

Depuis le 6 janvier, qui marque la fin de la première phase des bombardements russes, l’armée arabe syrienne reconquiert le terrain sur tous les fronts, à l’exception d’une zone au Nord d’Alep. En effet, de nouveaux jihadistes, c’est-à-dire des troupes fraîches, viennent d’y arriver par la Turquie, avec de nouveaux équipements. D’une manière générale, les bombardements ont détruit l’ensemble des bunkers que les Occidentaux et les puissances du Golfe avaient construit, de sorte que les jihadistes n’ont plus d’installations protégées, même s’ils conservent de nombreux tunnels où se cacher. De très nombreux combattants ont fuit, mais l’arrivée de renforts jihadistes montre que la guerre est loin d’être terminée et que l’Otan n’a toujours pas renoncé. L’armée arabe syrienne devrait sécuriser rapidement l’essentiel du pays habité, le Sud et le Nord-Ouest. Les combats devraient alors se concentrer au Nord-Est, dans la zone proche des frontières turque et kurde d’Irak…

Lire la suite dans le Réseau Voltaire...

Le dispositif Barkhane rend les espaces nordistes du Mali et du Niger…


… de plus en plus hostiles aux terroristes

 

Analyse de Bernard Lugan quelque peu différente de celle de Jean-Dominique Merchet :

« Au moment où, paniqués par la progression de Daesh en Libye, certains en sont quasiment arrivés à croire qu’il était possible de soutenir une partie des jihadistes contre les autres, le massacre commis à Ouagadougou venant après celui de l’hôtel Radisson de Bamako le 20 novembre 2015, rappelle que nous sommes en présence d’un même phénomène. Comme en Syrie, où le président Poutine ne cesse de dire qu’il n’y a pas plus de jihadistes « modérés » qu’au Sahel…

Lire la suite dans le Salon Beige...