Finkielkraut chez DPDA…


… c’était vraiment la défaite de la pensée

Soutenue par la seule idéologie antiraciste, elle est venue se faire Finkielkraut en direct, en guise de trophée, ne doutant de rien – c’est la base !

Par Thomas Clavel

On s’attendait à un combat de boxe sur le plateau de « Des paroles et des actes », ce jeudi 21 janvier. Daniel Cohn-Bendit, le libertaire binational et polyglotte, contre Alain Finkielkraut, le défenseur des belles lettres et de l’esprit français ! L’affiche était alléchante. Ça allait cogner, sur le ring de Pujadas ! Pourtant, c’est un bal qu’ouvrit le philosophe, par une déclaration d’amour liminaire à la féminité « à la française » qui désarma le jouisseur européen – qui fit preuve, à son tour, d’une rare courtoisie…

Lire la suite sur Boulevard Voltaire...
Publicités