Quand l’antiracisme…

… rime avec vulgarité et prépotence

par Francesca de Villasmundo

Dans la galaxie politique gauchiste antifasciste, antiraciste, anti-xénophobe, anti-anti-homosexuel et autres anti, le débat honnête est quasiment impossible : la stigmatisation de l’adversaire politique, qualifié d’office d’extrémiste, par insultes et calomnies est de stricte observance, elle est mondialisée, globalisée. Le terrorisme intellectuel est apatride, sans frontières, comme la diasporas d’où il est issu…

Lire la suite sur MPI...
Publicités

Auteur : MVGR

Amateur éclairé

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s